Baie des cochons : plage coquine

La Baie des cochons ou plage coquine

La plage naturiste est divisée en deux parties :

  • une zone réservée aux familles naturistes, on y trouve des enfants : endroit relaxant et reposant
  • une autre laissée aux libertins et coquins en tout genre

La plage libertine est surnommée la baie des cochons. Elle n’est pas surveillée par les secouristes, contrairement à la plage familiale.

Elle est subdivisée en deux zones mouvantes :

  • une hétéro : juste avant la plage gay
  • une gay : elle est la plus éloignée du village naturiste

Où se trouve-t-elle ?

Elle commence après le poste de secours, en direction de Marseillan plage, après que vous ayez remonté toute la plage familiale. Il n’y a aucune indication précise, mais on se rend assez vite compte qu’on est au bon endroit : les places entrent les serviettes sont inexistantes ou presque et les gens se caressent, flirtent, se regardent voire créent des attroupements pour coquiner.

Pour avoir une place sympa, il faut y aller de bonne heure et au plus l’heure avance, au moins il y a de place !

Vous pourrez vous désaltérer ou grignoter, il y a souvent un vendeur ambulant qui passe ravitailler les troupes. Autrement, il vous faudra marcher un peu. Des paillotes jalonnent la plage naturiste familiale.

Est-ce légal ?

Ce n’est pas un acquis. La partie coquine n’est pas officiellement libertine et la police (à cheval ou à pieds) patrouille de temps en temps pour dresser des procès verbaux, notamment dans la zone des dunes ! Etre surpris en pleine exhibition sexuelle (acte) est passible de 15 000 € d’amende et de 1 an de prison.

La bronzette intégrale : soyez prudents !

Elle n’est pas sans risque pour votre peau ! Pensez à bien vous protéger :

  • écran solaire +30 minimum : même si ça colle et que ça donne l’impression de moins bronzer
  • beaucoup, beaucoup d’eau : j’ai bien dit de l’eau, car l’alcool déshydrate !

Ca peut vous faire rire, mais j’ai déjà eu des coups de soleil sur les tétons et le clitoris. Sur le clito, si le coup de soleil est léger, ce n’est pas désagréable : ça le rend plus sensible. Par contre, sur les tétons, ça fait juste super mal, il n’y a aucun plaisir. Sans compter que ça peut être dangereux pour la santé (cancers, brûlures, tâches…).

C-31-07-01


  • Notre expérience

Fut un temps, on y allait avec plaisir et puis, plusieurs choses mises bout à bout nous ont franchement déplu.

Certains coquins sont agressifs : on a vu deux jeunes d’une vingtaine d’année se faire rouer de coups car ils traversaient la plage libertine en short de bain, sous prétexte que la nudité est obligatoire dans tout le camp y compris sur la plage. Un déferlement de violence s’est abattu sur eux : coups de pieds, de poings, jusqu’au retrait forcé du maillot. Carrément choquant ! Où est le respect de l’autre ?

Il n’est pas rare d’avoir un gars qui pose sa serviette à 5 centimètres pour se branler et scruter le sexe de Madame au plus prés. Ca peut surprendre, mais c’est comme ça ! Un ça va, quand ils sont cinq ou six , voire plus, c’est pénible !

Concernant les attroupements dans la mer, certains en viennent à se battre physiquement pour être masturbés. Ce n’est plus un jeu et ça coupe toute envie. Testé et désapprouvé en plein bukkake marin. Il y a une bonne quarantaine d’hommes au bas mot, ceux des rangs du fond tirent les testicules de ceux mieux placés, voire font des tacles ou bousculent. A un moment, ça gonfle un gars, qui en empoigne un autre en lui hurlant dessus. Au passage, je suis à genoux et je me fais royalement écraser au niveau des jambes… MrSirban tente de me protéger comme il peut, mais il se fait bousculer également. Depuis ce jour, on ne va plus à la plage libertine ! Ca a toujours été tendu lors des bukkake aquatiques, car il y a des meutes de morts de faim prêts à tout pour une simple branlette., car personnellement, j’ai toujours refusé de sucer les hommes de la plage au regard de l’hygiène plus que douteuse de certains. Mais pour la première fois, il y a eu violence physique et on ne peut pas cautionner ça.

Au niveau des dunes, je n’ai jamais été partante pour y coquiner après les avoir visitées. Ça manque cruellement d’hygiène : les gens y coquinent au moins autant qu’ils y font pipi ou caca ! Il y a beaucoup de détritus, de capotes usagés, de mouchoirs souillés, de bouteilles brisées ou abandonnées… et quelques individus louches y maraudent en quête d’un plaisir fugace. L’hygiène est très importante pour nous, question de sécurité sanitaire ! En 14 ans de libertinage, nous n’avons jamais eu la moindre maladie, car on est prudents et vigilants.

De plus, on peut aller toute l’année sur les plages varoises,, de fin avril à début octobre où la température de l’eau et le temps sont plus cléments qu’au Cap (vous savez, la petite virgule toujours ensoleillée sur la carte de la Météo). On n’a pas huit cent kilomètres à parcourir pour en profiter. On n’est pas en manque de plages.

08


Retour au sommaire du Guide du Cap d’Agde

Partagez !